Dossier spécial - Villes et communautés durables

Conférence Together | Ensemble 2020 : Pour faire avancer les Objectifs de développement durable (ODD) au Canada

Consacrée au suivi du progrès du Canada dans l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD), la conférence Together|Ensemble a réuni pour son édition 2020, du 20 au 22 mai, diverses personnalités du secteur privé, du monde universitaire, des instances publiques et de la société civile.

Cinq ans après l’adoption des objectifs du développement durable (ODD) par les Nations-Unies, où en est le Canada dans sa mise en œuvre? C’est pour répondre à cette question et plus largement pour suivre l’évolution du Canada dans l’atteinte des dix-sept objectifs globaux de l’agenda 2030 que la conférence Together|Ensemble réunit chaque année une diversité d’acteurs du secteur public, de la société civile, des entreprises et du monde universitaire. Ainsi, plus d’une centaine de participants se sont réunis cette année pour faire le point sur l’appropriation des ODD par les différents acteurs canadiens, sur leurs questionnements et leurs difficultés.

Une volonté politique assumée en ouverture de la conférence

Les travaux de cette conférence s’inscrivent dans la droite ligne du renforcement des engagements des différents acteurs et de la nécessité de porter un plaidoyer et une feuille de route auprès des pouvoirs publics pour l’accélération de la mise en œuvre des ODD. En ouverture de la conférence, l’Honorable Ahmed Hussen, ministre canadien de la famille, des enfants et du développement social, a tenu à rappeler que cette rencontre devrait servir à renforcer le processus de réalisation des 17 ODD. Elle doit s’inscrire dans la vision de l’agenda 2030 qui en appelle à des actions concertées, afin d’assurer un développement harmonieux et inclusif. Abondant dans le même sens, M. Benoit Charrette, Ministre de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques, a souligné que les circonstances particulières liées à la pandémie du coronavirus « démontrent à quel point il est important que nous travaillions tous ensemble à la mise en place de ces objectifs ». De ce point de vue, la conférence devrait permettre aux participants de réfléchir sur une position commune de mise en œuvre du développement durable au Canada.

Un rôle d’acteurs du changement réaffirmé

Répondre aux enjeux de la mise en œuvre des ODD ne saurait être possible sans une implication active des différents acteurs de la société. Ainsi, les organisateurs ont insisté sur le rôle des participants dans cette quête de changement au Canada. À titre d’hôtesse, Mme Sophie D’Amours, rectrice de l’Université Laval, a souligné que cette rencontre devrait aider à définir des stratégies pour « une planète en santé et des humains en santé ». Il s’agit d’une occasion unique pour les participants de partager leurs savoirs, et de faire preuve d’ambitions dans les actions à venir pour les ODD. Par ailleurs, ces savoirs et ces bonnes pratiques doivent être diffusés à grandes échelles. À cet effet, Mme Jean Andrey, professeure et doyenne de la faculté d’environnement de l’Université de Waterloo, a réaffirmé la volonté des organisateurs à identifier des solutions afin d’atteindre les ODD au Canada comme à l’étranger.

Des réflexions fortes autour des ODD

Même si le Canada – comme le reste du monde – a enregistré de nombreuses avancées dans la mise en œuvre des ODD, il existe encore des difficultés à dépasser afin d’accélérer le processus, notamment la faiblesse des structures de gouvernance et de planification de l’agenda 2030. Pour pallier ces enjeux, une cohérence entre les politiques publiques et les financements alloués, les données disponibles et les aspirations sociétales doit être établie. Les participants ont saisi l’opportunité de cette rencontre pour développer de nouvelles connaissances et des réflexions dans l’identification et la définition de bonnes pratiques d’implémentation du développement durable.

Ainsi, les ateliers et autres sessions voulaient approfondir et élargir la compréhension des ODD, développer, affiner et identifier des stratégies et des objectifs à moyen terme. À cet effet, différentes thématiques concernant le monde d’après la pandémie du coronavirus ont été abordées, notamment les trajectoires de développement, l’utilisation des données, les aspects éthiques et moraux du développement durable, les menaces liées aux changements climatiques, le leadership entrepreneurial pour catalyser un changement, la construction des villes durables, et enfin la résilience face aux chocs et aux crises contemporaines.

Des conclusions majeures pour accélérer les ODD au Canada et dans le monde

Les différents panels ont donc posé les jalons pour faire avancer le développement durable au Canada. Entre autres, les échanges ont relevé les impacts possibles de la crise sanitaire actuelle sur la mise en œuvre de la stratégie canadienne pour l’atteinte des ODD. Les discussions ont aussi permis de réaffirmer l’interrelation étroite entre les enjeux sanitaires, environnementaux, sociaux et économiques pour bâtir un monde durable. À cet effet, il n’est pas question de prioriser un ODD par rapport un autre. Tout est lié – même si certains ODD apparaissent plus déterminants dans le contexte actuel : pauvreté, genre, travail décent, villes ­durables, etc.

« L’instinct de priorisation des objectifs est naturel, mais ce n’est pas le bon. Nous devons résister à la tentation de dire «qui d’abord» et «quoi d’abord». » John McArthur.

Et face à l’urgence d’un dépassement des trajectoires de développement, de nombreuses interrogations ont été soulevées. Comment nous préparons-nous à soutenir les plus vulnérables? Les dirigeants se tourneront-ils vers l’expertise du secteur à but non lucratif? Quelle utilisation efficiente des données pour répondre aux défis des ODD? Quelle menace des changements climatiques pour l’atteinte des ODD? Autour de ces questions, les discussions ont démontré que les réponses doivent être apportées dans une démarche collective, avec des moyens extraordinaires et créatifs, notamment dans l’intérêt des populations les plus vulnérables comme les enfants, les communautés autochtones et les personnes immigrantes. En ce sens, les gouvernements doivent s’assurer que leurs investissements s’accommodent des réflexions abouties sur la résilience pour éviter les menaces des crises de tous genres, les changements climatiques en particulier, sur l’atteinte des ODD.

« Le changement climatique est un multiplicateur. [...] Si nous n’agissons pas sur le changement climatique, nous ne pouvons réaliser aucun des ODD.» Prof. Katharine Hayhoe.

Autrement dit, les risques d’une dépression sont réels. Ils ne doivent pas pour autant masquer l’urgence d’une action climatique et écologique. Ainsi, les gouvernements et les différents acteurs impliqués dans l’atteinte des ODD doivent réfléchir à d’autres crises potentielles pour les prévenir. « Si nous suivons la même voie, nous aurons une autre Grande Dépression. La bataille entre la santé des gens et l’économie est fausse. » Jeffrey Sachs.


Dans ce numéro










Partenaires de ce numéro