Dossier spécial - Villes et communautés durables

Un pas en avant !

L’Institut EDS emprunte de nouvelles voies pour assurer son avenir.

Chères/chers collègues, membres étudiantes, étudiants de l’Institut,

Il y a un peu plus d’un an, Hydro-Québec annonçait le reformatage de sa politique de soutien aux organisations comme la nôtre. Cette annonce fut capitale pour nous, dans la mesure où elle nous a amenés à élaborer de nouvelles voies d’avenir qui reposent évidemment sur des dimensions, des enjeux et des défis scientifiques, mais qui comportent une formule financière permettant la survie de notre institut.

L’Institut EDS existe depuis 15 ans. Sa création a joué, pour ainsi dire, un rôle sociologique dans l’affinement des connaissances en matière de conservation de l’environnement et de développement durable, et des réseaux scientifiques qui s’y rattachent. En tant qu’institut, nous avons instigué de nombreuses collaborations, d’ordre interdisciplinaire, entre chercheurs provenant de départements, de facultés et de centres de recherche différents. Nous avons aussi noué de très nombreuses relations avec des partenaires extérieurs au milieu universitaire, preneurs des solutions d’innovation développées par les chercheurs de l’Université Laval.

L’avenir de l’Institut EDS est indissociable de son passé et du « patrimoine vivant » qui s’y rattache. Sur cette base, au cours des prochains mois, vous constaterez le déploiement de trois volets d’activités particuliers offrant un socle à la pérennisation de l’Institut :

  1. Une plateforme sur la transition énergétique, la justice et l’action climatiques, par laquelle l’Université Laval cherchera, petit à petit, à rassembler l’expertise québécoise en matière de lutte contre les changements climatiques, au profit des parties prenantes sociétales qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement universitaire ;
  2. Un nouvel axe de recherche-animation autour des questions de ‘jeunesse et action climatique’, auquel seront enchâssés le Sommet international étudiant pour le climat et le réseau UniC ;
  3. Un observatoire sur la progression des Objectifs de développement durable au Québec et au Canada, qui permettra de mettre en valeur le vaste réseau qu’a constitué l’Institut au fil des années.

L’Institut conservera une vocation généraliste de carrefour des connaissances et de lieu d’animation-participation pour les chercheurs, les étudiants et les parties prenantes soucieux de l’opérationnalisation du développement durable. Il devra, toutefois, adapter son action quotidienne et ses outils aux réalités et aux exigences découlant de son nouveau contexte. Une place fondamentale sera réservée aux collègues étudiantes et étudiants, notamment à travers le nouvel axe de recherche-animation ‘jeunesse et action climatique’. Dans cet esprit, un appel à candidatures est actuellement ouvert aux étudiantes et étudiants pour devenir membres du Réseau international étudiant pour le climat – UniC. 

En vous conviant à suivre avec intérêt nos activités, je vous transmets chères étudiantes et chers étudiants, mes salutations les meilleures !

Etienne Berthold, professeur agrégé du Département de géographie de l’Université Laval et directeur de l’Institut EDS
 


Dans ce numéro










Partenaires de ce numéro