Transition socioécologique du Québec : plaidoyer en faveur d’une action concertée

Si le travail collaboratif et interdisciplinaire peut parfois poser des défis et peut demander des efforts supplémentaires, il n’en reste pas moins qu’il demeure le meilleur moyen d’accélérer l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD) et par le fait même, la transition socioécologique du Québec. C’est ce qui ressort des discussions menées dans le cadre de l’événement parallèle organisé le 4 mars dernier par Accélérer 2030 Québec, le Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD), l’Institut en environnement développement et société (Institut EDS) et l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), en marge de la conférence pancanadienne sur la progression des ODD Together|Ensemble 2022.

Un rendez-vous qui tombait à point, compte tenu de la publication en début de semaine d’un nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Ce dernier prévoit que « la crise climatique en Amérique du Nord devrait s’intensifier rapidement d’ici le milieu du siècle ». L’heure est donc à l’action pour éviter que ce sombre scénario se concrétise. Or, le Québec s’apprête à renouveler sa Stratégie gouvernementale de développement durable pour l’horizon 2022 – 2027, créant ainsi une fenêtre d’opportunités pour les différents acteurs œuvrant à l’atteinte des ODD.

Ce rendez-vous virtuel, animé par Olivier Riffon, professeur en écoconseil de l’Université du Québec à Chicoutimi, se voulait donc une occasion pour deux panels d’expert.e.s – issus du milieu académique ainsi que du terrain – de discuter des éléments clés qui devraient figurer dans ce prochain plan d’action du gouvernement québécois et surtout, de proposer des pistes de solutions concrètes s’appuyant sur ce qui se fait déjà dans les entreprises, le milieu académique, les organisations et les municipalités.

Ce qu’ils et elles ont dit

« Plus que jamais, il faut poursuivre nos initiatives de mobilisation et de promotion. Avec sa stratégie, le Québec sera l’une des seules régions à adopter un plan concret en matière d’ODD. Les conditions sont favorables à la création de partenariats et de maillages à l’échelle de la province. J’invite ceux qui sont intéressés par cet enjeu à manifester leur intérêt sur la plateforme accelerer2030.quebec. Nous sommes d’ailleurs en train de revoir notre planification stratégique dans le but de mieux orienter nos actions et nos interventions collectives. »

– Charles Beaudry, mobilisateur auprès de l’organisme Accélérer 2030 Québec.

« Les villes et les communautés locales ont un rôle majeur à jouer pour montrer comment concrétiser les ODD et pour sensibiliser les citoyens sur l’impact de leurs actions. L’Institut EDS, avec l’appui de plusieurs partenaires, accompagne des communautés qui veulent initier ou accélérer leurs démarches pour atteindre les ODD, et mobilise des chercheurs et des étudiants pour les appuyer, grâce au projet de Démarche transformationnelle d’intégration des ODD dans les collectivités locales. Le secteur académique doit continuer de jouer son rôle pour briser les silos et renforcer les collaborations. »

-Liliana Diaz, Coordonnatrice scientifique de l’Institut EDS.

« Au CIRODD, nous croyons qu’il est urgent de réévaluer nos mécanismes de formation et d’innovation. Se former et s’outiller à travailler ensemble est impératif. Il nous faut des espaces d'apprentissage et d'application de l’intelligence collective et de la collaboration. Les initiatives comme l’École d’été du CIRODD ouvrent de nouvelles possibilités de démocratisation des connaissances, que ce soit par des formes de participation et d’apprentissage plus ouvertes ou encore, par l'inclusion de partenaires du terrain. Il est nécessaire de valoriser les compétences permettant la collaboration transdisciplinaire. »

-Chloé Barrette-Bennington, responsable de l’École d’été en transformation sociétale du CIRODD.

« On avance trop lentement pour répondre aux besoins des générations actuelles et futures. Il y a urgence d’agir. En même temps, il faut faire attention à ne pas effrayer nos interlocuteurs. Il faut favoriser une appropriation rapide, efficace, pertinente et contextualisée des ODD. Il faut transformer la peur en engagement. Les décideurs doivent se sentir rapidement intelligents quand le développement durable devient des ODD. C’est dans cet esprit que nous travaillons présentement sur un projet de recherche visant à cartographier les ODD dans les  organisations. »

-Daniel Forget, professionnel en développement durable à l’Université Laval et collaborateur à l’Institut EDS.

« Les ODD appellent à un changement en profondeur de nos modes de consommation et de production. Or, les pays ne sont pas suffisamment équipés et outillés pour accélérer cette transition. Nous n’avons jamais connu de changements systémiques aussi rapides dans notre modèle économique. Tous les pays sont en voie de développement durable. C’est pour cela  que l’IFDD a développé avec ses partenaires des outils – comme la grille de priorisation des cibles des ODD et la grille d’analyse du développement durable – qui aident les pays et les villes à mieux s’approprier les ODD, à connaître leurs enjeux et à planifier leurs interventions. »

-Tounao Kiri, directeur adjoint de l’IFDD.

La discussion sur l’élaboration d’une feuille de route collective pour l’atteinte des ODD au Québec se poursuivra lors du prochain congrès de l’ACFAS, à l’occasion du colloque intitulé «Mettre en œuvre les objectifs de développement durable : méthodes, enjeux et défis pour larecherche de solutions et les partenariats », les 11 et 12 mai 2022.

La vidéo de rediffusion de l'événement est disponible.



Les membres chercheurs de l'Institut EDS présents au colloque 641 du 89e Congrès de l'ACFAS

Un...


Mettre en oeuvre les Objectifs de développement durable : méthodes, enjeux et défis pour la...


Si le travail collaboratif et interdisciplinaire peut parfois poser des défis et peut demander des...